LE MOUVEMENT

Les espaces publics ont été conçus en fonction des besoins et des activités que les hommes pouvaient y mener au détriment de ceux des femmes.

Nos sociétés ont changé, pas nos villes.

LE PROJET

L’égalité hommes-femmes existe-t-elle dans nos villes?

On pourrait penser que les villes sont égalitaires, qu’elles ne sont pas conçues par ou pour les intérêts d’un sexe en particulier. Nous assumons que hommes et femmes sont inclus de la même manière dans la planification urbaine, et qu’ils subissent de la même manière les multiples problèmes urbains. En réalité, les villes sont traditionnellement conçues d’un point de vue masculin et pour l’intérêt des hommes. Cela au détriment des besoins des femmes et de la prise en compte de leur point de vue, alors que les problèmes urbains les affectent non seulement différemment mais aussi davantage.

Lorsque la planification vise l’inclusion, elle ne peut se réduire à la question de l’éclairage des rues, de la parité des noms des places, ou du nombre de femmes urbanistes. Certes, la représentation est importante et plus que nécessaire, car elle a un effet direct sur l’urbanisation de nos villes. Pourtant, il en faut davantage.

 

Nous avons besoin que l’opportunité soit donnée aux femmes de diriger, et cela à tous les niveaux. Pour que soit entendue la voix des femmes par rapport aux besoins qui les concernent majoritairement au quotidien, tels que les questions d’usage des transports en commun, de sécurité face aux agressions à caractère sexuel, de services dédiés à l’enfance ou à l’hygiène corporelle. Ce sont des raisons parmi d’autres pour lesquelles il est important d’apporter des réponses à ces problèmes!

 

En intégrant la dimension du genre, nous souhaitons contribuer à une meilleure inclusion dans nos espaces publics. Une évidence, vue que les femmes et les filles constituent la moitié de la population urbaine. Elles font plus de la moitié du travail, font l’essentiel du travail de soin et sont souvent confrontées aux agressions à caractère sexuel. L’exclusion des femmes de la planification urbaine signifie que leurs besoins au quotidien et leurs points de vue ne façonnent la ville ni dans sa forme et ni dans ses fonctions.

 

Autrement dit, l'urbanisme ne tient pas compte des attentes et des enjeux spécifiques auxquels les femmes et les filles font face. Cela sous-tend le fait que la ville n’est pas inclusive et équitable dans sa planification, ses infrastructures, ses équipements et ses services.

 

Si nous voulons des espaces urbains plus justes, équitables et sûrs, la dimension du genre doit être intégrée !

On ne peut résoudre les problèmes en ignorant plus de la moitié de la population.

>> L'égalité des sexes pour des villes plus intelligentes

>> Vers des politiques urbaines plus égalitaires

>> Les femmes dans la ville, actrices clés du changement

L’engagement sur le long terme d’acteurs qui façonnent la ville, couplée à la consultation citoyenne que nous vous proposons; ont pour but de questionner ce qu’est la ville, et ce qu’elle devrait être, tout en cherchant les solutions auprès de celles qui pourraient bénéficier davantage de politiques urbaines plus égalitaires. 

 

Nous nous réunissons,

nous partageons des idées,

nous développons des tactiques,

 

pour tracer ensemble les contours d'une ville pensée par les femmes.

Inscrivez-vous

Congrats! You're subscribed.

Women In Urbanism